Prix Adrienne-Choquette

Ce prix,  patronné par les Écrivains francophones d’Amérique jusqu’en 2012, couronne un recueil de nouvelles publié au cours de l’année précédente. À l’origine, il était administré conjointement par les Écrivains francophones d’Amérique et le Centre Aude d’études sur la nouvelle (CAEN), et une récompense de 1 000 $ était décernée annuellement à l’auteur du recueil de nouvelles de langue française publié au Québec à s’être démarqué.

Il a été fondé en 1980 par Simone Bussières en mémoire d’Adrienne Choquette, dont le récit Laure Clouet est devenu un classique de la littérature québécoise. La volonté derrière ce prix était de combler une lacune dans le domaine de la littérature de fiction au Québec (il est ouvert aussi à des écrivains d’expression française des provinces canadiennes), la nouvelle étant un genre exigeant et riche de possibilités.

Dès sa création, ce prix a contribué à révéler des talents qui se sont par la suite confirmés : Gaétan Brulotte, Monique Proulx, Bertrand Bergeron, André Berthiaume, Normand de Bellefeuille, Jean-Pierre Girard, Hugues Corriveau, Esther Croft ont été lauréats. Après une brève interruption, le prix a été relancé en 2000. Cette année-là, il a été attribué ex aequo à Nadine Bismuth et à Michel Dufour. En 2001, il a été décené à Nicolas Dickner pour « L’Encyclopédie du petit cercle »; en 2002, à Radmila Zivkovic, pour « De la poussière plein les yeux »; en 2003, à Christiane Frenette pour « Celle qui marche sur du verre »; en 2004, à Suzanne Myre pour « Nouvelles d’autres mères »; en 2005 à Mélanie Vincelette pour « Qui a tué Magellan? »; en 2006, à Michael Delisle pour « Le sort de Fille »; en 2007, à Hélène Robitaille pour « Les cigales en hiver »; en 2008, à Esther Croft pour « Le reste du temps »; en 2009, à Guillaume Corbeil pour « L’art de la fugue »; en 2010, à Stéphanie Kaufmann pour « Ici et là »; en 2011 , à Agnèes Gruda pour « Onze petites trahisons »; en 2012, à Raymond Bock pour « Atavismes »; en 2013, à Charles Bolduc pour « Les truites à mains nues »; en 2014, à Françoise Major pour « Dans le noir jamais noir ».

Les éditeurs intéressés à soumettre une oeuvre doivent faire parvenir trois exemplaires du titre avant le 31 janvier de chaque année, à cette adresse :

Centre Aude d’études sur la nouvelle (CAEN)
A 2050
Collège François-Xavier-Garneau
1660, boulevard de l’Entente
Québec (Qué)
G1S 4S3

Courriel : pmottet@cegep-fxg.qc.ca   caen@cegep-fxg.qc.ca

 

Les ouvrages publiés à compte d’auteur ne sont pas admissibles. Sont également exclus les rééditions, anthologies, traductions et ouvrages pour la jeunesse.

Le Prix Adrienne-Choquette 2012 Prix Adrienne-Choquette 2012

Le Prix Adrienne-Choquette 2011 Communique_04-11

 


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: