Nicole La Fontaine

8133crop_300dpi

Née à Sherbrooke, dans une famille de treize enfants, douée d’un tempérament créatif, Nicole dévore la vie en se plaçant à l’écoute de ceux et celles qu’elle aime. En la côtoyant, les gens apprécient ses talents d’horticultrice et de fleuriste, ceux de communicatrice et d’enseignante. Elle a fait ses études à l’Université du Québec de l’Outaouais en arts visuels et en pédagogie. Femme d’affaires bien enracinée en Outaouais, elle se passionne pour l’art et la beauté, créant avec des végétaux et aussi des pinceaux de précieux moments d’émotions à partager. Son attention aux autres et ses valeurs d’humaniste discrète deviennent fort importantes.

Elle accompagne maintenant son jeune frère atteint de la maladie d’Alzheimer.

Elle est membre de: l’Union des Écrivains et Écrivaines Québécois (UNEQ)

Écrivains francophones d’Amérique (ÉFA)

Association des Dubé d’Amérique (ADA)

Association québécoise des loisirs littéraires

*******************************************************

 JLI5848693_1400759027_320x320
Adieu mon petit ange, le deuil d’un enfant

À partir de la métaphore de la goutte d’eau, Nicole La Fontaine nous raconte comment elle a vécu le départ de sa petite-fille, décédée à l’âge de 7 ans. Comment vivre ce deuil et en tirer des messages positifs? Où trouver de l’aide pour les grands-parents endeuillés? Puisque la vie continue…

C’est un témoignage émouvant, où se cache un trésor de tendresse et d’amour; Il nous rend conscient de la précarité de la vie et des mille et une façons de la célébrer.

On peut «  faire le deuil » de sa maison partie en fumée ou d’une perte d’argent qui créent des embûches et changent nos projets. Il faut se remettre au travail pour reconstruire notre environnement en usant de sa volonté.

Mais qu’en est-il lorsqu’une enfant de 7 ans à peine nous est enlevée? Lorsque le verdict de la mort s’impose et que rien ni personne ne pourra le repousser?

Entourée des grands-parents, la jeune famille a dû « vivre un deuil », accepter le départ, préparer les adieux puis se redresser et poursuivre sa route sans Anna.

Dans ce témoignage rempli de sérénité, l’auteure nous fait partager les étapes de ce choc émotionnel. Comment a-t-elle fait ce cheminement à la suite de la mort de ce petit ange à la destinée si éphémère?

Comment trouver un sens à cette perte irrémédiable? À l’origine de la métaphore de la goutte d’eau, Nicole La Fontaine nous rappelle dans ce livre et ses conférences comment s’explique le grand cycle de la vie.

 *********************************************************************

c-1-adieu-petit-frere-v-nicole-la-fontaine

« Adieu mon petit frère, la maladie d’Alzheimer »

À partir d’une métaphore, celle du feu de foyer qui s’éteint avant d’avoir consumé tout le bois qui l’alimentait, l’auteure nous raconte comment elle vit les petits deuils successifs au fil de la progression de la maladie d’Alzheimer dont est atteint son frère Jean. Devenue aidante naturelle, Nicole nous informe et nous sensibilise en suivant ces étapes d’adaptation qui touchent et bouleversent toutes les relations, à mesure que le fil de la mémoire se perd. L’amour inconditionnel, les conditions changeantes et l’entraide font partie des outils de cette femme de cœur.

Préfacé par Gilles Carpentier, ce livre se veut révélateur des phases de la maladie, mais il permettra aussi à Jean La Fontaine de rester dans les mémoires, lui qui, sans le savoir, a irrémédiablement perdu la sienne.

**************************************************************

http://nicolelafontaine.com/


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: